Le Kaiserstuhl : volcan en Allemagne…

C’est Outre-Rhin, à une quinzaine de kilomètres de Fribourg-en-Brisgau (Freiburg im Breisgau), non loin de Colmar, côté français, que nous sommes allés profiter du soleil qui jouait avec les délicieux tons chauds de l’automne déjà là, un des week-end(1) de ce mois d’octobre…

57519043.jpg

© photo S&D Chéreau (octobre 2008)

Face à ce qui est aujourd’hui la paisible et cossue plaine d’Alsace, un volcan cracha la matière en fusion pendant 2 millions d’années. A échelle humaine, c’était il y a très très longtemps : 18 millions d’années..
C’est cependant dans un doux paysage bucolique que nous sommes partis à la recherche d’un grand remue-ménage ancien avec nos amis de L.A.V.E.(2)
424030590.jpg

© photo S&D Chéreau (octobre 2008)

Le Kaiserstuhl, dont le nom signifie trône de l’empereur, fait face aux Vosges mais culmine à une altitude nettement moins haute : 557 mètres au sommet du Totenkopf ou “Tête de mort”.
13760280.jpg

© photo S&D Chéreau (octobre 2008)

De dimensions relativement modestes (16 km dans la direction Sud-Ouest/Nord-Est et 13 km d’Est en Ouest), cet ensemble est considéré comme un prototype du volcan de rift continental(3). Parmi les rifts célèbres, il y a, par exemple, le rift Est-Africain, qui balafre l’Afrique de l’Est sur plusieurs milliers de kilomètres. Sur cette monstrueuse cicatrice s’égrènent de nombreux volcans dont certains sont très actifs…
Dans le Kaiserstuhl, ce que l’on peut voir aujourd’hui de ce passé géologique intense n’est pas aussi spectaculaire : le temps et l’érosion ont aplani les reliefs et dissimulé les traces mais partir à la recherche de ces témoignages discrets relève d’un jeu de piste passionnant qui laisse le champ libre à l’imagination. A quoi pouvait bien ressembler il y a 18.000.000 d’années (j’écris volontairement ainsi ce nombre : je le trouve encore beaucoup plus impressionnant sous cette forme…) ce coin d’Europe occidentale qui respire tellement l’opulence sous ce débonnaire soleil allemand ?… Le raisin, gorgé de sucre (nous avons assez grappillé pour l’affirmer sans l’ombre d’un doute…), donne de superbes vins ; Rüllander, Müller-Thurgau, Sylvaner, Spätburgunder,…
847597696.jpg
2019372734.jpg
936969597.jpg
1041891478.jpg

© photos S&D Chéreau (octobre 2008)

Le vignoble en terrasse occupe le regard qui s’amuse à suivre son agréable graphisme ponctué par les taches éclatantes des roses qui claquent au bout des rangées de vignes.
1041072755.jpg
531659373.jpg
1701849357.jpg

© photos S&D Chéreau (octobre 2008)

Les villages sont coquets et croulent sous les fleurs qui cascadent des fenêtres et des balcons.
1943183773.jpg

© photo S&D Chéreau (octobre 2008)

Même les volatiles sont parés comme pour aller à une fête.
1639238770.jpg

© photo S&D Chéreau (octobre 2008)

C’est donc au bord des routes bitumées
149038306.jpg

© photo S&D Chéreau (octobre 2008)

… ou dans les carrières souvent perdues sous la végétation qui a repris sa place que l’on peut lire les traces de ce lointain passé volcanique. Ainsi sommes-nous allés dans la carrière du Limberg
825822379.jpg

© photo S&D Chéreau (octobre 2008)

A première vue, rien ne laisserait supposer que l’on est au coeur même des événements !… La pierre volcanique extraite dans ce secteur est unique en son genre et porte, depuis 1872, le nom de limburgite. La carrière met en évidence deux couches de lave séparées par une fine couche de marne. La lave en ébullition a recouvert la marne de couleur claire, ancien sédiment d’un petit lac… La lave contient des cristaux d’augite de couleur noire, disséminés dans la masse compacte. Elle présente aussi fréquemment des cavités laissées par les bulles de gaz qui abritent de magnifiques cristaux(4).
2068320078.jpg

Fragment de limburgite présentant une masse compacte parsemée d’éclats d’augite et d’olivine rouillée. Largeur 8 cm.

Géologie et botanique font bon ménage : une jolie fleur délicatement nichée entre ces roches très anciennes pose une frémissante touche de couleur entre rose et mauve
1516453787.jpg

© photo S&D Chéreau (octobre 2008)

Parmi les autres roches que l’on peut observer dans le Kaiserstuhl, nous retiendrons aussi celle qui est la plus “originale” et qui nous rappelle un volcan africain dans le cratère duquel nous sommes allés en août 2005. Il s’agit des carbonatites qui ne sont seulement produites actuellement(5) que par le seul volcan Ol Doinyo Lengaï, en Tanzanie, à l’extrême Sud de la branche Est du rift africain. Cette roche a la particularité d’être noire et fluide comme du pétrole lorsqu’elle est en fusion puis de devenir marron foncé peu après son émission pour finalement ressembler à de la neige lorsqu’elle est refroidie…
1012750190.jpg
1681382547.jpg
1037576180.jpg

© photos S&D Chéreau (août 2005)

Voyage dans l’espace et dans le temps, cette balade dans le Kaiserstuhl est un vrai régal, dans tous les sens du terme. On regarde, furète, échantillonne tout en faisant couler dans le gosier le jus sucré d’un grain de raisin ou en surprenant le déplacement furtif d’un lézard vert ou le vol capricieux d’un papillon ou bien, encore, en contemplant les jeux de la lumière dans les feuilles dorées ou érubescentes.
1729402064.jpg
1198624200.jpg
963984345.jpg
151351322.jpg
879057322.jpg

© photos S&D Chéreau (octobre 2008)

(1) Week-end des 11 et 12 octobre 2008.
(2) L.A.V.E. ou l’Association Volcanologique Européenne : http://www.lave-volcans.com/
Cette sortie était organisée par Simone Chrétien, présidente de la délégation Est Alsace Lorraine.
Les informations scientifiques proviennent également de l’article de Désiré Corneloup et Gilles Brocard, intitulé “Le Kaiserstuhl, prototype d’un volcan de rift continental” et publié dans la revue L.A.V.E. n° 99 de novembre 2002.
(3) Les rifts continentaux correspondent à “des zones d’extension et d’amincissement lithosphériques caractérisées en surface par une dépression axiale, fossé d’effondrement ou graben, avec des flancs en général abrupts et asymétriques (…). L’ouverture d’un rift continental, si elle se maintient peut aboutir à la formation d’un nouveau bassin océanique ; c’est ce qui pourrait arriver dans le cas du rift Est-Africain. Tel n’a pas été le cas à l’Oligocène pour le rift rhénan, et le contexte géodynamique actuel en Europe de l’Ouest n’est pas favorable à une telle océanisation : c’est pourquoi il est parfois appelé “rift avorté”, bien que toujours tectoniquement actif.” (cf- D. Corneloup et G. Brocard, références ci-dessus)
(4) Ces explications ainsi que la photo représentant un fragment de limburgite ont été récupérées sur le site de la carrière sur des panneaux explicatifs rédigés en allemand et traduits en français.
(5) Peut-être doit-on dire “étaient” car depuis 2007, l’activité du Lengaï a énormément changé avec une succession d’explosions qui ont, à nouveau, creusé un cratère à la place de la plate-forme sur laquelle nous avions bivouaqué deux nuits en août 2005.
La température d’une coulée de carbonatites est d’environ 500°C tandis que celle des basaltes est de 1 000 à 1 100°C.

1353788170.jpg

© photo S&D Chéreau (octobre 2008)

Report This Post

3 commentaires

Classé dans Carnet de voyage, Nature, Photos, Photos voyages, Récit de voyage, Reportage, Tour du monde, Volcan, Voyage

3 Responses to Le Kaiserstuhl : volcan en Allemagne…

  1. Vos photos sont vraiment somptueuses!c’est un véritable délice pour les yeux de les regarder pour une fan de photographie comme moi.Pour ce qui est des volcans, je verrai la montagne pelée très bientôt qui fort heureusement est endormie pour le moment…. ( depuis plus de 100 ans il me semble!).

    Report This Comment

  2. Super !
    Un beau travail.
    Dommage que vous n’ayez pas pu venir le dimanche.
    Bon dimanche et à un autre jour,
    Paul

    Report This Comment

  3. Je reviens d’une visite dans le Kaiserstuhl et les explications fournies sont des outils importants pour la compréhension des phénomènes géoligiques qui se sont produits à cet endroit. Un environnement très agréable dont les hommes ont su en faire un pays de cocagne. La vigne en terrasses, les vergers, le maraîchage, une nature bien valorisée, il y a en cet endroit une perle à visiter et à comprendre. Allez visiter cet endroit, il vaut vraiment le détour.
    Vincent.

    Report This Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>