Japonais volcaniques à Paris ou… Hokusai, peintre du mont Fuji

Jusqu’au 10 décembre 2012, le musée Guimet à Paris (1) présente une quarantaine d’oeuvres de Katsushika Hokusai (1760-1849). Dans la précédente note, nous évoquions Hiroshige, un autre grand peintre japonais, dont on peut voir quelques-unes des oeuvres (peintures, estampes et dessins) à la Pinacothèque.

Parmi les oeuvres exceptionnelles admirées la semaine dernière au musée Guimet, nous avons particulièrement retenu les neuf vues exposées sur les 36 que compte la fameuse série consacrée au mont Fuji par Hokusai. Editées entre 1831 et 1833, ces estampes  figurent ce volcan magnifique observé depuis différents lieux et suivant les saisons.

Hokusai_Vent frais par matin clair.jpg

Trente-six vues du Mont Fuji, Vent frais par matin clair, 1830-32, Impression polychrome (nishiki-e), Signature : Hokusai aratame Iitsu hitsu, © Thierry Ollivier / RMN

Hokusai_Le Fuji bleu.jpg

Trente-six vues du Mont Fuji (Fugaku sanjûrokkei), Le Fuji bleu, Vers 1832-1835, Tirage monochrome bleu, Signature: Hokusai aratame Iitsu hitsu © Thierry Ollivier / RMN

Egalement présenté, le très célèbre « Sous la vague au large de Kanagawa » où l’on voit cette masse d’eau énorme qui occupe tout l’espace tandis que le volcan apparaît à l’horizon, minuscule spectateur d’un drame : des pêcheurs luttent contre les éléments et risquent de sombrer dans une mer déchaînée. La vague, dont la crête dentelée en une multitude de griffes menaçantes exprime la violence de l’instant, devient une espèce d’animal à l’appétit impitoyable.

img005.jpg

Trente-six vues du Mont Fuji, Sous la vague au large de Kanagawa (« la grande vague »), 1830-32, Impression polychrome (nishiki-e), Signature: Hokusai aratame Iitsu hitsu, © Thierry Ollivier / RMN

Autre exemple de la force crue de la nature avec cet orage sous le sommet du Fujisan dont le cône parfait ne semble nullement affecté par les turbulences météorologiques…

 

Hokusai_Pluie d'orage sous le sommet.jpg
Trente-six vues du Mont Fuji, Pluie d’orage sous le sommet, 1830-32, Impression polychrome (nishiki-e), Signature: Hokusai aratame Iitsu hitsu, © Thierry Ollivier / RMN

Le Japon, meurtri par plusieurs cataclysmes récents, demeure un grand pays où l’homme a dû apprendre à faire avec les forces de la nature et a développé l’art subtil de les représenter comme le prouvent les oeuvres de ces deux grands Japonais volcaniques : Hokusai et Hiroshige !…

(1) A noter que l’on peut visiter, par la même occasion, non seulement l’ensemble du musée Guimet dédié aux arts asiatiques avec notamment une section japonaise qui compte environ 11 000 oeuvres datant des IIIe-IIe millénaires av. notre ère, jusqu’à l’avènement de l’ère Meiji (1868) mais aussi l’exposition temporaire consacrée au thé, « Histoire d’une boisson millénaire », née en Chine et largement consommée au Japon.

2 commentaires

Classé dans Artiste, Japon, Le Monde en Couleurs, Les Volcans font de l'Art..., Nature, Volcan

2 Responses to Japonais volcaniques à Paris ou… Hokusai, peintre du mont Fuji

  1. Ils peindraient quoi, les japonais, s’ils n’avaient pas le Fuji ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>